Lyon – Fête des lumières 2017

Retenir la nuit. La dernière avant l’hiver prochain…

Ce weekend, Lyon brillait de mille feux. Plus de 70 créations ont plongé la ville dans une atmosphère absolument envoutante, presque féérique. Avant de vous partager nos coups de coeur, petite explication sur l’origine de La Fête des Lumières.

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.29.17.png

Un peu d’histoire …

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C’est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d’une crue de la Saône. Le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances : les autorités religieuses sont sur le point d’annuler l’inauguration. Finalement le ciel se dégage… Spontanément, les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.
Ce soir là, une véritable fête est née !

Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et parcourent les rues de la ville afin d’admirer des installations lumineuses exceptionnelles.

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.10.43.png

Nos coups de coeur

Bellecour, une promenade bucolique et inédite. L’enchantement était au rendez-vous avec l’installation « Promenons-nous« , un vaste jardin de lumières qui révélait toute la majestuosité des lieux. Le jardin extraordinaire foisonnait de pivoines géantes, de papillons lumineux et d’herbes folles jaillissant des bottes du Roi Soleil !

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.34.17.png

Voyage cinématographique extraordinaire dans l’écrin magique de la place des Terreaux. La grande place a été transformée en immense salle de cinéma en plein air, avec pour écrans la façade du Musée des Beaux-Arts et celle de l’Hôtel de Ville. Un spectacle qui a du sens puisque le 7ème art est né à Lyon. On a suivi avec attendrissement les péripéties d’Enoha, petite fille espiègle, qui refuse de se coucher et de son chat malicieux, endossant tour à tour les costumes de James Bond ou de Calamity Jane. On dévore le spectacle et on se surprend à essayer de reconnaître les différentes musiques de film (West Side Story, Harry Potter, E.T et même Star Wars).

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.32.13.png

Place de la République : ouvrez la cage aux oiseaux. C’était l’endroit idéal pour faire une pause et s’immerger dans une ambiance poétique et apaisante. Les Pikooks, couple d’oiseaux, virevoltaient tels des cerfs-volants au-dessus des roseaux, changeant de couleurs au gré des musiques, tout aussi reposantes. Comme hypnotisés, on suivait du regard les deux volatiles exécutant une danse nuptiale aérienne au dessus de leur nid. Entre poésie et féérie, entre ciel et terre, ballet hypnotique!
Capture d’écran 2017-12-11 à 16.28.15.png

L’emblématique Basilique de Fourvière sous les projecteurs. Dans une symphonie qui mêlait jeu de lumières et partition musicale, on découvrait la moindre parcelle de la colline de Fourvière. Aurores boréales, verticales lumineuses, scintillements minutés, tout n’était que prouesse artistique pour sublimer les lieux. « Time for Light » c’est le nom de cette création monumentale qui s’exprimait sur les immeubles du quai, l’arrière de la cathédrale, le palais de justice et la basilique.

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.07.24.png

Golden Hours sur la Place des Jacobins. Avez-vous déjà vu une horloge monumentale sous globe ailleurs que sur la cheminée de votre grande tante ? L’édition 2017 de la Fête des Lumières de Lyon a transformé la fontaine des Jacobins en une horloge monumentale, placée sous cloche. Tous les quarts d’heure, elle sonnait «sa folie lumineuse». Les heures passaient à l’allure des secondes devant cette installation poétique, teintée d’humour.

*Golden Hours est le terme par lequel les photographes désignent la lumière idéale, le moment fugace au lever ou au coucher du soleil où elle est rasante, «parfaite» pour prendre des clichés.

Capture d’écran 2017-12-11 à 16.45.01.png

Si vous n’avez jamais encore eu la chance de vivre la Fête des Lumières de Lyon, notez vite l’événement dans vos agendas pour l’édition 2018! C’est une belle expérience à faire en famille, entre amis ou en couple. Une parenthèse magique qui vous en met plein les yeux.

Capture d’écran 2017-12-11 à 17.14.31.png

Un commentaire sur “Lyon – Fête des lumières 2017

  1. Hello ! Je me suis permise de te nominer au Sunshine Blogger Awards, un petit jeu qui permet de poser 11 questions à un blogger dont on apprécie particulièrement le blog pour lui permettre de se dévoiler un peu et d’en savoir un peu plus sur lui 🙂 Tu n’es pas obligé de le faire bien sûr, mais si ça te tente les questions (et un lien vers ton blog) sont ici : https://voyages-de-marie.com/2017/12/20/the-sunshine-blogger-awards/
    A bientôt 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s