On dirait le sud …

Parce que les ponts de mai nous ont offert un vrai avant-goût de vacances, on rêve de repartir!! Pas forcément très loin mais au soleil. Que diriez-vous d’une escapade en Provence ?

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.35.00.png

So Nice !

On retrouve à Nice cette même douceur de vivre à l’italienne qu’à Rome. Une ville aux accents chantants, où l’on prend le temps de vivre. Nous aimons beaucoup nous perdre dans les ruelles du Vieux Nice. Suivant l’heure de la journée (ou de la nuit), son visage change, ses badauds aussi.

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.30.26.png

Nous avons suivi les conseils de nos amis locaux, et avons grimpé une à une les marches de l’immense escalier rose saumon qui se hisse le long des falaises pour voir la Baie des Anges depuis la Colline du Château. Et là, quel spectacle ! Le spot offre un panorama exceptionnel sur la ville et la mer. Le château jadis érigé ici n’existe plus depuis bien longtemps, mais la colline a été transformée en parc avec une cascade artificielle, des ruines anciennes, un terrain de jeux et plusieurs belvédères. On y resterait des heures, assis sur un banc, à contempler la vue.

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.32.55.png

Il est temps de redescendre, de parcourir la célèbre Prom et rejoindre la plage pour une petite baignade. Le soleil commence à décliner, le ciel se part de rose et d’orange, un véritable tableau impressionniste. Allons profiter de ce joli coucher de soleil en hauteur. Nous avons réservé une table à l’hôtel AC Nice pour déguster quelques cocktails et profiter de leur afterwork musical (groupe RESET tous les jeudis soirs dès 19h).

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.30.18.png

On termine la soirée dans les ruelles du Vieux-Nice, du cours Saleya au parc urbain de la Promenade du Paillon, glace à la main, et le sourire aux lèvres.  Il est bon de profiter si simplement.

La Route des Crêtes –  une escapade à couper le souffle entre La Ciotat et Cassis.

La route des Crêtes, c’est ce road trip si facile qui emporte au bout du monde tout en restant à quelques kilomètres de Marseille. Une escapade à flanc de falaise, entre La Ciotat et Cassis. Une enfilade de vues à couper le souffle, en apesanteur sur la mer Méditerranée. De l’eau bleu à perte de vue, des vents qui fouettent et des flots qui rugissent. De la roche jaune qui roule, des bouts de garrigue qui résistent et la sensation d’avoir atteint les cieux.

La route des Crêtes, c’est cette merveille de nature qui apaise les esprits voyageurs et donne soif d’aventure. Une invitation à l’évasion, à l’exploration sans limitation ni frontière. Un voyage en soi.

Type de balade:  La route des Crêtes se fait en voiture sur une distance d’environ 15 kilomètres dans chaque sens. Mais il est également possible de la faire par le sentier des crêtes, un chemin de randonnée accessible aux marcheurs non sujets au vertige. Il faut alors compter de 2 à 4h de randonnée selon le niveau, et prévoir un moyen de transport pour le retour.

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.37.14.png

Port-Cros : si sauvage si captivante

Au creux de la Méditerranée, voisine de Porquerolles, Port-Cros apparaît après quelques minutes de bateau, brut et mystérieuse. Un morceau de roche vivant et luxuriant, dont les falaises mordent les flots (d’une eau si cristalline qu’on se croirait sous les tropiques!).

Avant d’être un lieu d’escapade sur la Côte d’Azur, Port-Cros est avant tout un parc national. Le premier parc national d’Europe qui soit à la fois terrestre et marin.

Une petite incursion sur l’île préservée de Port-Cros se mérite. Point de scooter, point de vélos, l’île se parcourt à pied et se vit comme une pause retranchée du monde, où la faune et la flore sont rois. Les sentiers escarpés se faufilent à flanc de falaise, entre les pins d’Alep, les chênes verts, les arbousiers et la lavande d’Hyères. On s’y balade, les sens en éveil, le regard vissé sur l’horizon, les pieds ancrés dans la rocaille qui roule. On vous déconseille donc de venir en tongs, vous ne pourriez rien apprécier. Il faut des bonnes chaussures pour parcourir du nord au sud cette île si merveilleuse.

Le retour au village, à l’heure de l’apéro, s’annonce comme une halte de fraîcheur. L’ambiance y est familiale et saisonnière. Les enfants en vacances courent sur la place, tandis que les parents jouent à la pétanque ou sifflent une blonde bien fraîche en terrasse, vite rejoints par les moniteurs de plongée et les bateliers de sortie.

18h30: il est temps de remonter à bord du bateau et de rejoindre le continent, les yeux encore pétillants de tant d’émerveillement.

Eze : un village perché.

Eze, l’un de ces petits paradis de la Riviera française qui se prêtent avec délice à une escapade de charme.

Perchée à plus de 400 mètres au-dessus de la mer, Eze est une ancienne cité médiévale. La visite débute donc au pied de la colline, là où les voitures ne peuvent plus accéder. On commence donc par grimper (et l’on n’arrêtera plus…) l’avenue du Jardin Exotique. Cette première grimpette nous dépose devant la grille du domaine de La Chèvre d’Or, dont on aperçoit les jardins en terrasses. Et se poursuit devant la réception du Château Eza (autre hôtel de la ville), dont les chambres occupent diverses maisons du village. Un lieu idéal pour se délecter d’un cocktail rafraîchissant avec vue imprenable sur la Méditerranée.

Impossible de visiter Eze sans un détour par le Jardin exotique. Suspendu à 429 mètres en ciel et terre, ce jardin invite à la flânerie et à l’émerveillement. On ne sait plus où fixer son regard entre la splendeur des plantes exotiques et la vue.

Une promenade pleine de charme et de senteurs, qui ménage, en plus, de superbes panoramas…

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.39.20.png

Journée en bateau

Même si nous n’étions pas à bord d’un voilier, l’expression « mettre les voiles » a pris tout son sens lorsque l’on a quitté le port de Saint Laurent du Var pour une journée à découvrir la Côte d’Azur autrement. Cheveux au vent, excitation à 3000, chapeau et lunettes de soleil vissées sur le nez, on met les gaz et on vogue. Les vagues tapent la coque du bateau, les villes de la côte défilent toutes plus belles les unes que les autres, on croise des mastodontes des mers, c’est assez incroyable!

Champagne et rosé sont au frais. On décide de couper le moteur et de s’arrêter dans l’une des criques de la baie des milliardaires. Il est temps de déjeuner et de se baigner dans les eaux topaze. On terminera la journée entre les îles de Lérins où la mer est semblable à celle des Caraïbes (la chaleur en moins!).

La Ciotat 

Nous avions un apriori assez négatif sur la ville de La Ciotat mais pour une fin de journée et un dîner, c’est très accueillant et chaleureux. La Ciotat, c’est prendre un grand bol d’air frais dans le jardin méditerranéen du parc du Mugel, c’est se laisser surprendre par la douceur de vivre provençale, en flânant de boutique en boutique en plein cœur du centre historique, c’est se régaler tant l’offre de bons restos est grande!

Un conseil : aller dîner chez la Mamma! L’accueil y est très agréable, le service irréprochable, dans l’assiette on se régale de l’antipasti au dessert! Coup de coeur pour les linguine à la seiche, un délice.

La balade digestive de nuit dans les ruelles qui longent le port est très agréable. La ville est bercée par une douce luminosité, on entend rire les badauds dans les bars, quelques musiques rythment la nuit qui s’installe progressivement.

On a changé d’avis, on reviendra certainement. Surtout pour sillonner la Route des Crêtes.

Capture d’écran 2017-06-02 à 17.41.43.png

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s