Martinique : ses plus beaux atouts en une balade

La Trace des Caps

La Trace des Caps est une magnifique randonnée balisée d’une trentaine de km qui suit le pourtour de la presqu’île de Sainte-Anne, depuis l’Anse Caritan jusqu’à l’Anse du Petit Macabou au Vauclin.

C’est un superbe itinéraire qui nous fait parcourir les mangroves, le paysage désertique de la Savane des Pétrifications, les étendues boisées, les pointes rocheuses et les magnifiques anses du sud de l’île.

On peut découper ce grand parcours en cinq étapes. On a choisi d’en faire 4 sur les 5, une journée pour chaque tronçon.

IMG_8585.JPG
1/ Anse Caritan – Grande Anse des Salines : 4km (Aller simple)

Notre journée commence sous une pluie tropicale. Il est 9h30, on patiente au sec dans la voiture, le temps que la pluie cesse. 45minutes plus tard, la pluie tombe toujours mais beaucoup plus modérément alors on enfile les kways et on part à la découverte du premier tronçon de la Trace des Caps.

L’Anse Caritan offre un joli point de vue sur l’entrée du Cul de Sac du Marin, la Pointe Borgnesse et les bateaux au mouillage. De grands arbres la bordent de tout son long et la protègent efficacement des ardeurs du soleil pendant la matinée. Mais ATTENTION aux mancenilliers lorsqu’il pleut (ou qu’il a plu) ! Les gouttes d’eau qui perlent des arbres peuvent contenir leur sève dangereuse. Nous étions très vigilants (mais un peu angoissés aussi) en passant dans le sous bois pour rejoindre la Pointe Dunkerque.

Le sentier longe ensuite la côte sous la végétation jusqu’à l’Anse Meunier (qu’on appelle aussi l’Anse Moustique). Tout au long du parcours (très glissant quand il a plu mais on rigole après coups), on y croise toute sorte d’arbres et notamment le majestueux gommier rouge (ou arbre à touristes à cause de son écorce rougie).

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.19.41.png

L’Anse Meunier est une très jolie plage de sable fin faisant face à la sortie de la Baie du Marin. Au loin, les profils majestueux du rocher du Diamant et du morne Larcher ferment le paysage. On s’y est arrêtés pour une baignade et une pause lunch sur son sable chaud. Pas de restaurants ni de bars, on emmène les sandwichs ou on attend la Grande Anse des Salines pour s’acheter à déjeuner.

La randonnée se poursuit. On découvre la côte qui s’engouffre dans la mer ainsi que

la mangrove. Après le petit pont un sentier part sur la droite et atteint la Pointe Catherine à quelques centaines de mètres de là. De l’autre côté c’est la plage des Petites Salines. Très belle aussi, et réputée pour le port du maillot de bain qui y est facultatif…

La fin de la randonnée s’ouvre sur la Grande Anse des Salines, la plus connue des plages de Martinique, celle des cartes postales avec son sable blond, ses cocotiers penchés sur l’eau topaze. Majestueuse, vibrante, elle est le tableau parfait des vacances sous les Tropiques ! Un paysage de rêve animé par quelques lolos (restaurants de plages) qui proposent de se restaurer sur place avec une cuisine locale (on ne conseillera jamais assez d’aller chez Olivier), et par quelques doudous qui tiennent des stands de produits antillais ou qui font tinter leur cloche pour attirer tous les friands de sorbet coco.

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.07.37.png

2/ Savane des Pétrification – Anse Trabaud : 5km – 2h (aller simple)

Il fait déjà très chaud lorsque l’on prend la route, malgré l’heure matinale. On remonte la petite route qui longe les Salines pour rejoindre le point de départ de notre randonnée, en laissant derrière nous le dernier restaurant en bord de mer. C’est un véritable paradis qui s’offre à nous avec ces plages sauvages à l’eau délicieusement turquoise. Après s’être tartinés de crème solaire, on emprunte le sentier forestier qui longe l’anse à Prunes.  Difficile de résister face à cette petite plage déserte bordée d’arbres et de cocotiers ! Et puis la vue sur l’Îlet Cabrit est juste splendide. Il y a un phare sur le sommet. Celui-ci symbolise la pointe méridionale de la Martinique. On dirait un paysage de carte postale !

Sortis du sous-bois, on arrive sur un marais. On aperçoit le petit pont en bois qui marque le début de la Savane des Pétrifications. On traverse le petit cours d’eau, tels des équilibristes (Audric est meilleur que moi à ce jeu-là) et on aperçoit au large la Table du Diable, un bout de rocher constamment balayé par les vagues.

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.10.08.png

Ensuite, le sentier n’est pas très difficile à suivre : on longe la côte en passant par l’anse Ecluse et l’anse Braham. Les cactus bordent la route tandis que le sol rocailleux et nu nous donne l’impression d’être un peu sur la lune ! On dirait un mini désert … Le sol est craquelé sous l’effet du soleil brulant.

Mais le plus beau reste à venir, après une bonne montée : surplombant la mer de ces falaises dures et abruptes, une immense plaine aux herbes folles et jaunes s’étend à perte de vue, des cactus s’élèvent dans ce paysage désertique. C’est beau, presque irréel. On y est … à la Pointe d’Enfer. En tout cas, cet endroit porte bien son nom ! Les vagues se fracassent sur les rochers avec force tandis que le vent nous fouette le visage. Le sol a changé de couleur : il y a du rouge, de l’ocre ou encore du marron. Au loin, se dessine l’anse Trabaud : une plage de sable blanc cernée par une eau bleu lagon. Vite, on se remet en route pour aller la découvrir de plus près.

500m plus loin on arrive au début de la plage de l’Anse Trabaud qui marque la fin de la Savane des Pétrifications.

Il s’agit d’une plage de sable blanc très fin, large et longue de près de 2 kilomètres, bordée de cocotiers épars, de raisiniers et d’arbustes qui offrent de multiples petites niches végétales abritées du soleil. Parfait pour un lunch break. L’effort ça creuse ! Pas de bars, ni de restaurants, il faut penser à apporter son picnic.

Puis place à la baignade, l’eau y est turquoise …

S’y rendre …

Prendre direction Sainte-Anne, puis la Grande anse des Salines. Quand vous arriverez à la plage, prendre à gauche en longeant la mer en direction de Grande Terre des Salines. Garez vous au bout du parking, au niveau de la barrière. Le sentier commence dans le sous-bois.

Infos pratiques & conseils sur la randonnée …

La Savane des Pétrifications fait 4 km soit une durée de 2h aller/retour. Niveau : facile. Elle commence du parking de la Grande anse des Salines jusqu’à l’anse Trabaud, puis il faut faire demi-tour pour récupérer votre voiture. Bien évidemment, on évite de faire cette « balade » en tong et on prend de bonnes chaussures de marche.
La randonnée se fait en grande partie au soleil : il y fait très chaud et lourd. On vous conseille vivement de prendre un chapeau ou une casquette, de l’eau et de la crème solaire. Et pensez à prendre un maillot et une serviette, pour profiter de la plage lorsque vous arriverez à l’anse Trabaud.

Ce qu’il faut savoir sur l’anse Trabaud … 

L’anse Trabaud est une jolie plage à l’eau turquoise difficile d’accès. Pour y accéder en voiture, il faut payer un droit d’entrée de 2,50 € (dernière entrée à 16h et fermeture à 18h) car on traverse une propriété privée. On vous conseille donc de vous y rendre à pied par la randonnée de la Savane des Pétrifications. Sachez que cette plage est également fréquentée par des naturistes …

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.21.38.png

3/ Cap Chevalier – Cap Macré : 5,5km 3h (aller simple)

Troisième étape de la Trace des Caps, la randonnée Cap Chevalier – Cap Macré parcourt sous-bois, falaises et mangroves avant de longer des petites anses sauvages.

Le début du parcours se fait du Cap Chevalier, à quelques mètres de la superbe plage de l’Anse Michel (le paradis des kit surfeurs). On rejoint le Cap Ferré en longeant les petites anses : Anse au Bois, Anse l’Esprit, Anse Noire, Anse La Balle. Le Cap Ferré est une presqu’île rocheuse qui s’avance en mer, aux allures de côte bretonne pour peu que l’océan soit agité… En effet, ici pas de barrière de corail donc la houle de l’Atlantique vient directement se fracasser sur les rochers. Par contre par mer à peu près calme, une grande piscine naturelle très sympa se cache au pied du cap !

Passés la pointe du Cap Ferré, on découvre un isthme de galets. Paysage qu’on n’a pas encore vu sur l’île. Au loin, la vue sur la Pointe Macré est superbe. Le parcours jusqu’au Cap Macré joue les montagnes russes. Il faut tout de même être un minimum sportif, surtout sous un soleil de plomb ! Le chemin s’écarte en effet de la côte pour monter dans la savane. On grimpe le petit morne dans les falaises pour arriver dans le sous-bois derrière Grande Anse.

Le ciel se noircit, et une pluie tropicale arrive à point nommé pour nous rafraichir un peu. Nous sommes au Cul de Sac Ferré et le Cap Macré nous nargue encore au loin. La randonnée contourne la mangrove du Cul de Sac Ferré puis passe dans la forêt tropicale. Le chemin emprunte ensuite une route bitumée pendant 1km avant de rejoindre, enfin, le Cap Macré. Pas très facile d’accès, les derniers kms étaient fastidieux, mais le paradis se mérite.

Avançant en pointe vers la mer, le Cap Macré est bordé sur toute sa longueur de deux très jolies plages (au nord, l’Anse Grosse Roche) qui se rejoignent à l’extrémité du Cap. On passe ainsi très facilement de l’une à l’autre. Toute la pointe est frangée de raisiniers, mais il suffit de faire quelques mètres vers l’intérieur, pour se retrouver à l’ombre du sous-bois dans lequel sont installés plusieurs espaces de pique-nique.

Le plan d’eau bien abrité est généralement calme, et ses couleurs sont tout simplement éblouissantes. L’eau prend ici toutes les teintes, entre bleu profond et turquoise.

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.07.15.png

4/ Petit Macabou – Cap Macré – 5km – 2h30 (aller simple)

Le dernier tronçon se fera à dos de cheval ! Nous avons loué les services de Luc (Ranch Anse Macabou) pour découvrir et appréhender différemment cette dernière étape de la Trace des Caps.

Le Ranch Anse Macabou se situe dans la splendide Anse du Macabou, blotti dans un écrin de verdure, en bordure de plage.

Après la désignation et la préparation de nos chevaux (Audric monte Domino, moi Vicky) et quelques recommandations, nous voilà partis pour 2h de randonnée. Les premières chevauchées sont un peu hésitantes, mais on se laisse vite guider par notre cheval et on profite des beaux paysages!

La balade s’ouvre sur la plage de Grand Macabou, une immense anse bordée de cocotiers. Il semblerait que Domino apprécie particulièrement l’eau : Audric doit lui refuser la baignade pour le moment. Cap sur la Chapelle de la Vierge et non sans appréhension ! Le chemin borde la falaise, et les sabots des chevaux glissent sur les rochers. Mais le paysage est si somptueux qu’on se laisse finalement porter pour admirer la vue.
La balade se prolonge dans l’eau (Domino est ravi !) sur la plage de la Grande Roche. Le temps file bien trop vite, nous sommes déjà sur le retour pour rejoindre le Ranch.

Si vous souhaitez arpenter différemment la Trace des Caps, faites appel à Luc, vous passerez une matinée des plus agréables !

Capture d’écran 2017-05-18 à 18.13.37.png

 

Un commentaire sur “Martinique : ses plus beaux atouts en une balade

  1. Ce fut sûrement un superbe séjour. Personnellement, je suis toujours émerveillée quand je vois des paysages tropicaux. C’est très joli, merci pour le partage. J’espère pouvoir faire d’aussi belles photos si je pars en voyage.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s